Velibor Čolič

Né en 1964 en Bosnie, Velibor Čolič, journaliste et critique musical, est enrôlé dans l’armée bosniaque. Témoin des abominations commises dans les zones « ethniquement purifiées », il déserte en 1992 et est fait prisonnier avant de réussir à s’enfuir et à trouver refuge en France. Velibor Čolič s’attache à combattre, par la littérature, le désarroi extrême de ceux qui ont vu abolir toute humanité en l’homme. Auteur de plusieurs romans en serbo-croate, Manuel d’exil est son cinquième roman écrit en français. 

Rencontre avec Velibor Čolič

C’est sans doute la guerre qui a fait de Velibor Čolič, né en Bosnie, un écrivain à part entière. Apres avoir déserté l’armée bosniaque, le narrateur de Manuel d’exil se retrouve en France dans un foyer, sans argent ni ami, ne parlant pas français. Jean-Marc Fort, comédien, fait résonner la langue poétique, pleine de fantaisie et d’humour de Velibor Čolič.
Son roman d’une grande actualité décrit la condition des réfugiés avec une ironie féroce et tendre.
La rencontre est animée par Bernard Magnier.

 

Vendredi 06 Avril 2018  - Médiathèque de Saint-Saturnin-les-Apt  - 19h00
Entrée libre

Journaliste, Bernard Magnier collabore à diverses revues et radios, et dirige la collection “Lettres africaines” aux Editions Actes Sud. Conseiller littéraire pour le théâtre Le Tarmac-scène internationale francophone à Paris, il est aussi programmateur du festival “Littératures métisses” à Angoulême.

Formé au jeu théâtral et à la lecture à haute voix notamment auprès de Daniel Mesguich et Jean-Pierre Raffaelli, Jean-Marc Fort a effectué de nombreuses lectures de textes d'auteurs contemporains (Paul Fournel, Sébastien Brebel, Lydie Salvayre, Marcus Malte...) et anime régulièrement des ateliers de lecture.

Et aussi…

Venir d'ailleurs, écrire en français

Table ronde

Avec Laura Alcoba, Velibor Čolič, Lenka Horňáková-Civade animée par Bernard Magnier. Rencontre ponctuée de lectures par Pauline Huruguen et Jean-Marc Fort.

Ils sont nés en Amérique Latine, en Moravie ou en Bosnie, par choix ou par nécessité, ils vivent en France et ont choisi d’écrire en français. En quoi cette « nouvelle » langue est-elle un espace de liberté ? En quittant sa langue maternelle, est-on « en exil dans l’exil » ? Comment leurs voix participent-elles à la vivacité de la création littéraire contemporaine ?

Samedi 07 Avril 2018  - Bibliothèque d'Ansouis  - 20h00
Entrée libre